Certification de l’organisme de formation : ce qu’il faut savoir

Les organismes de formation, quel que soit son domaine d’activité ne sont pas sans savoir qu’il existe des certifications et répertoires indissociables au développement de l’établissement. Et pour cause, ce sont des éléments décisifs pour les étudiants à la recherche d’une bonne formation professionnelle. D’un autre côté, l’État cherche à apporter de la transparence à l’offre de formation et à favoriser la qualité des actions de formation.

Une certification obligatoire à partir du 1er janvier 2021

Introduite par la loi du 5 septembre 2018, l’accréditation des certificateurs n’est pas une exigence nouvelle. Néanmoins, les règles se sont évoluées. Pour une question d’équité, l’État a mis au point un référentiel national unique destiné à tout établissement de formation qu’il propose des bilans de compétences, de la VAE, des actions de formation ou encore d’apprentissage.

D’après une loi applicable à partir du 1er janvier 2021, les organismes de formation sont soumis à l’accréditation de l’état. Cette certification est obligatoire, non seulement pour convaincre les étudiants de choisir de se former auprès de votre établissement, mais aussi pour bénéficier du financement issu des fonds publics ou de mutuelle proposé par les OPCO.

L’obtention de la certification qualité unique répond à 7 critères d’appréciation, basés sur la qualité de la prestation, la fiabilité du résultat ainsi que l’adaptation des prestations et dispositifs aux publics.

À qui confier la certification de l’organisme de formation ?

À l’heure actuelle, il existe un grand nombre d’organismes certificateurs, qu’il est difficile de se retrouver. D’une manière générale, les certifications datadock, rncp et qualiopi sont délivrés par un organisme certificateur accrédité ou en cours d’accréditation par le Comité français d’accréditation (Cofrac). Les autres organismes signataires d’un accord européen multilatéral pris dans le cadre de la coordination européenne des organismes d’accréditation ainsi qu’une instance de labellisation reconnue par France compétences peuvent aussi prendre en charge la certification. Par ailleurs, on ne peut pas savoir combien de temps il faut pour la mise en place du premier audit. Or, l’organisme certificateur accrédité doit effectuer 3 audits avant de délivrer la certification. Et pour être prêt dès le début de l’année 2021, il faut préparer l’audit initial dès maintenant. C’est là que l’accélérateur d’organismes de formation.

DATADOCK, RNCP et QUALIOPI : de quoi s’agissent-ils ?

Le RNCP ou Registre National des Compétences professionnelles est un répertoire où sont classés tous les titres et les diplômes reconnus par l’État. C’est une référence adaptée au marché de l’emploi, un must-have pour les établissements de formation, désireux d’être à la côte auprès des étudiants en quête de formation.

Le QUALIOPI de son côté est une marque qui atteste la qualité du processus mis en œuvre par les prestataires de la formation. Tout établissement exerçant des actions de formation, des bilans de compétences ainsi que toute action permettant de faire valider les acquis de l’expérience doit en disposer.

Le Datadock, lui, témoigne la qualité d’une formation proposée. À la différence de la marque Qualiopi, le référencement Datadock vous fait passer un contrôle a posteriori, alors que le premier effectue un contrôle a priori de l’indice qualité d’une formation. Pour être datadocké, vous devez respecter les 6 critères qualité définis par la loi du 5 mars 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam