Gendarme, un métier très diversifié

12 000 postes sont à pourvoir cette année 2019 au sein de la Gendarmerie nationale. Mais connaissez-vous les différents rôles et environnements dans lesquels évoluent ces militaires ? Dédiés à la protection, la défense et la citoyenneté, ces hommes et ces femmes au service de l’ordre se spécialisent dans différents corps de métier. Chacun a son rôle et son domaine d’expertise, ses moyens, ses habilitations… En voici un tour d’horizon !

Les différentes unités de gendarmerie

Pour concrétiser les centaines de missions qui lui incombent, la gendarmerie est divisée en plusieurs unités.

Unité territoriale

Le gendarme en unité territoriale est également appelé le gendarme départemental. Ce professionnel garantit chaque jour la sécurité des personnes ainsi que celle de leurs biens. Il s’agit d’un militaire à qui est principalement confiée la prévention des troubles et des actes de terrorisme, c’est à dire à dire des missions de défense. Parmi les tâches qui lui incombent au quotidien, on compte l’intervention sur des accidents de la circulation, le traitement des cambriolages ou encore la présence sur les manifestations. Les fiches des métiers de la gendarmerie vous permettront d’en apprendre davantage sur les fonctions propres à chaque type de poste.

Unité de la route

Assurer la sécurité routière sur les routes et autoroutes, c’est la principale fonction des gendarmes de cette unité. La sanction des infractions graves, la prévention et la sensibilisation des conducteurs (en particulier des plus jeunes) sont les moyens dont ils disposent pour mener à bien leurs missions. Cette unité s’appuie essentiellement sur les motocyclistes de la gendarmerie départementale et les pilotes de voiture d’intervention.

Unité de maintien de l’ordre

La gendarmerie mobile est une force militaire spécialisée dans le maintien de l’ordre public. Ses équipes sont amenées à occuper des fonctions dans des circonstances diverses et variées, comme des interventions dans le cadre d’opérations judiciaires et plus largement des missions de renfort de la gendarmerie départementale. Les gendarmes mobiles sont mobilisés dans le cadre du dispositif VIGIPIRATE ainsi que sur d’autres plans gouvernementaux, et ils peuvent figurer parmi les forces déployées à l’étranger, la protection de représentants diplomatiques dans des théâtres d’OPEX par exemple.

Unité d’intervention

Beaucoup de candidats mais… peu d’élus ! L’unité la plus connue est sans aucun doute le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). Ses membres sont spécialisés dans la gestion des crises, ils sont susceptibles de lutter contre le grand banditisme mais également de répondre à la menace terroriste. Le Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) quant à lui lutte contre la délinquance sur la voie publique, dans les secteurs et périodes les plus sensibles. On distingue aussi le Peloton Spécialisé de Protection de la Gendarmerie (PSPG) qui a soufflé sa dixième bougie cette année. Dans ses rangs, on trouve surtout des gendarmes dont le rôle est d’assurer la sécurité des sites nucléaires de production électrique et éventuellement d’intervenir en attendant l’action du GIGN.

Unité de police judiciaire

Ces militaires traitent un tiers des crimes et délits commis dans l’Hexagone. 4 000 militaires officient au sein d’unités de recherches (brigades et sections de recherches) réparties sur tout le territoire, appuyées par le Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale localisé dans le département du Val-d’Oise. Écoutes téléphoniques, planques et filatures n’ont plus de secrets pour ces professionnels qui font preuve de nombreuses qualités, dont l’observation et l’analyse. L’unité de police judiciaire comprend également le gendarme de l’IRCGN, chargé de l’identification criminelle (celui que l’on trouve dans les séries télévisées à succès), ainsi que le gendarme N’Tech. Comme son nom le laisse supposer, ce dernier couvre entre autres les affaires liées à la cybercriminalité.

La Garde républicaine

Aisément repérable lors des grandes commémorations, la Garde républicaine demeure une unité militaire incontournable. Elle est composée des fantassins qui sécurisent le Palais de l’Élysée et d’autres lieux sensibles, ainsi que des motocyclistes ayant pour mission d’escorter le Président de la République lors de ses déplacements. Sans oublier la Garde républicaine à cheval, visible lors de cérémonies officielles mais dont une grand partie du temps est consacré à garantir la sécurité des citoyens dans les lieux publics.

Les unités spécialisées de la gendarmerie

D’autres unités dites spécialisées témoignent de la diversité des métiers de nos forces armées.

Gendarmerie maritime ou fluviale

Les missions d’un gendarme maritime s’apparentent à celui d’un gendarme qui dépendrait d’une unité départementale conventionnelle, sauf qu’il les réalise sur l’eau. Doté d’une forte capacité d’adaptation, ce militaire contrôle les personnes circulant en mer ou en fleuve, s’assure du respect des règles maritimes, vérifie la salubrité du milieu marin ou encore surveille les activités illégales. Cette unité est notamment composée des enquêteurs subaquatiques (plongeurs) et des pilotes de vedette. Ils vont collecter des indices et des preuves dans les fleuves et plus largement tout le milieu subaquatique.

Gendarmerie de l’air

En qualité d’officier ou de sous-officier, le gendarme de l’air s’engage à surveiller activement une base aérienne et ses abords. Il réalise aussi des opérations de police relatives aux accidents et incidents survenus avec des aéronefs militaires français ou étrangers.

Gendarmerie des transports aériens (GTA)

Ce gendarme contribue principalement à la protection et au contrôle des installations de l’aviation civile. On y trouve la brigade cynophile, les célèbres maîtres-chien, ayant par exemple pour mission de surveiller le fret aérien et d’effectuer la recherche d’explosifs ou de substances illégales au profit des unités de la gendarmerie départementale.

Gendarmerie en montagne

Ces gendarmes demeurent avant tout secouristes, bien qu’ils doivent accomplir des missions d’enquête. Les gendarmes spécialistes de la montagne sont hautement qualifiés pour exercer leur activité dans ce milieu dangereux. Alpinistes chevronnés, ils enquêtent sur les accidents de montagne et répriment les infractions à l’environnement par exemple.

Enquêteurs en milieu souterrain

Ils ne sont pas les plus médiatisés des gendarmes, mais leurs activités sont très prenantes. Il peut s’agir par exemple d’identifier l’origine de la pollution d’une rivière ou de sauver des personnes bloquées en milieu souterrain, comme une grotte, un tunnel, le métro ou après l’effondrement d’un bâtiment.

Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires

Enfin, les militaires qui officient pour le compte de cette unité ont quant à eux pour mission d’assurer le contrôle gouvernemental de sites à risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam