Les différents diplômes liés à la petite enfance

Ce secteur reste très porteur, même si nous sommes loin d’être les champions de la natalité ! En suivant une formation dans la petite enfance, vous avez toutes les chances d’obtenir les qualifications nécessaires que recherchent de nombreux établissements.

Le CAP petite enfance – CAP AEPE

Ce diplôme d’état dont les premières épreuves ont été tout juste organisées en juin dernier est un diplôme reconnu et très demandé !

Les missions

Le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Petite Enfance est un diplôme à destination des personnes qui souhaitent travailler au contact d’enfants en bas âge. Depuis 2017, il est officiellement appelé le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (AEPE). Les titulaires sont notamment habilités à exercer une activité en crèche. De l’accueil des enfants à leur surveillance en passant par l’organisation des jeux et la réalisation des soins d’hygiène : ils sont amenés à y accomplir des missions diverses et variées.

Les détenteurs de ce diplôme sont aussi susceptibles d’occuper un poste dans les centres de loisirs sans hébergement, les haltes-garderies, les jardins d’enfants ou encore les centres de santé spécialisés dans l’accueil d’enfants. Les titulaires du CAP AEPE qui aspirent à exercer en tant qu’assistante maternelle doivent obtenir un agrément de la part du président du conseil départemental. Un poste que ces personnes ont l’occasion d’occuper à leur domicile ou en Maison d’Assistants Maternels (MAM).

Une formation à l’école ou à distance

Si la formation petite enfance peut être suivie de manière classique au sein d’un établissement, ses cours sont aussi dispensés à distance, il s’agit alors du CAP petite enfance (AEPE) par correspondance ou du CAP petite enfance (AEPE) à distance. Un moyen d’apprendre à son rythme en s’appuyant entre autres sur une plateforme e-learning enrichie de vidéos pratiques de type tables rondes et d’autres ressources instructives. Cette formation CAP petite enfance (AEPE) est caractérisée par un enseignement général ainsi qu’un enseignement professionnel. Les candidats à ce diplôme assistent entre autres à des cours portant sur les techniques de puériculture, la prévention des accidents domestiques et l’alimentation de l’enfant.

Outre la formation initiale, on distingue le CAP petite enfance (AEPE) en alternance, elle combine des enseignements théoriques en école et une formation pratique en crèche ou en garderie. Rendez-vous sur des sites internet spécialistes de la formation professionnelle comme celui-ci par exemple, et vous obtiendrez des renseignements supplémentaires à son sujet, au CAP petite enfance (AEPE) en candidat libre et toutes les formations relatives à ce domaine.

L’ATSEM

L’ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles) accompagne dans leurs activités les enfants scolarisés en maternelle du matin jusqu’au soir.

Les missions

Les ATSEM font partie de la fonction publique territoriale, ils évoluent principalement dans les écoles maternelles. Ils assistent et secondent l’enseignant pendant le temps scolaire. L’accueil des enfants, son accompagnement, la préparation des activités et l’aide durant les repas sont quelques-unes des missions qu’ils poursuivent au quotidien. Dans le cadre de leur fonction, ils doivent notamment appliquer les règles d’hygiène et de sécurité et gérer les matériels éducatifs. L’enseignant demeure néanmoins le seul responsable des activités pédagogiques de sa classe.

La préparation au concours

Trois types de concours permettent d’accéder à la fonction d’ATSEM. Il y a tout d’abord le concours ATSEM interne réservé aux fonctionnaires et agents des collectivités territoriales des établissements publics. C’est ensuite le concours externe qui concerne les mamans de trois enfants et les titulaires d’un CAP petite enfance (AEPE). La troisième possibilité pour devenir ATSEM s’adresse aux salariés, élus ou responsables d’association ayant une expérience professionnelle de 4 ans au moins auprès de jeunes enfants. Divers établissements se proposent d’accompagner les personnes qui prévoient de passer le concours externe ATSEM, celui qui pourvoit environ 6 postes sur 10 et ouverts aux titulaires du CAP petite enfance (AEPE). Ceux qui le souhaitent peuvent également se préparer à distance aux épreuves écrites et orales.

L’Éducateur de Jeunes Enfants

Le diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE) forme des spécialistes de l’accompagnement de l’enfant de moins de 7 ans, des personnes qui accèdent au poste d’Éducateur de Jeunes Enfants (EJE).

Les missions

L’EJE a pour rôle de sensibiliser les enfants à la vie en communauté. Ainsi, il les encadre dans le but de développer leur autonomie, leurs sens et leur sociabilisation. Il est entre autres susceptible d’accomplir ses missions au sein d’une halte-garderie, une crèche, un hôpital. La patience et l’amour pour les enfants sont bien entendu deux qualités exigées pour embrasser cette profession. De même, l’EJE doit être dynamique, il sait se montrer créatif et fait preuve d’autorité quand la situation le nécessite. Par ailleurs, ce professionnel a la faculté à travailler en équipe.

La préparation au concours

Pour obtenir le DEEJE, il convient de réaliser une formation en trois ans, accessible seulement par un concours. Il est ouvert à tous les bacheliers, mais également aux titulaires du CAP petite enfance (AEPE), des diplômes d’Auxiliaire de Puériculture, d’Aide Médico-Psychologique, d’Auxiliaire de Vie Sociale avec 3 ans d’expérience professionnelle. Les apprenants suivent par exemple des enseignements sur l’accueil et l’accompagnement du jeune enfant et de sa famille et sont dispensés de cours portant sur la communication professionnelle. Ils se forment également sur l’action éducative en direction du jeune enfant et les dynamiques institutionnelles et partenariales.

Le diplôme d’État d’Auxiliaire de puériculture

Découvrez enfin les spécificités du diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture (DAEP), une qualification qui permet de travailler dans des établissements divers et variés.

Les missions

L’auxiliaire de puériculture s’occupe d’enfants, essentiellement de nourrissons. De plus, elle joue un rôle de soutien pour les parents qui en ont besoin. Sous la responsabilité d’une puéricultrice, d’une sage-femme, d’un médecin ou d’une infirmière, cette personne assure le confort, l’hygiène et la sécurité de l’enfant. En outre, l’auxiliaire a la capacité de repérer des troubles du comportement et des problèmes de santé. Ce métier est exercé dans diverses structures publiques ou privées, qu’il s’agisse de crèches, d’hôpitaux, de maternité ou de centres de protection maternelle infantile.

La préparation au concours

Pour accéder à la formation DAEP, le candidat doit avoir 17 ans minimum et réussir un test d’admissibilité. Les enseignements sont ensuite dispensés au sein des Instituts de Formation de Puériculture (IFAP). Ils permettent notamment l’acquisition de compétences relatives à l’organisation du travail et aux soins à l’enfant. Les apprenants assistent également à des cours consacrés à l’hygiène des locaux hospitaliers. Une auxiliaire de puériculture justifiant 3 ans d’expérience professionnelle dans le secteur hospitalier ou médico-social peut passer le concours d’entrée des IFSI pour préparer le diplôme d’État d’infirmier ou le DEEJE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam